14 janvier, 2006:
Julien dehors, Carbonneau revient

par Jean-François Bégin pour La Presse, 14/1/06


Un des plus vieux truismes du sport professionnel, c'est qu'il est plus facile de congédier un entraîneur qu'une équipe au complet. Le directeur général du Canadien, Bob Gainey, en a donné une nouvelle preuve, hier, quand il a démis de ses fonctions l'entraîneur Claude Julien et annoncé qu'il le remplacerait derrière le banc de l'équipe jusqu'à la fin de la saison, en attendant de céder ce poste à Guy Carbonneau, l'an prochain.

La plupart des observateurs s'attendaient à ce que Gainey réalise une transaction majeure pour relancer cette équipe en chute libre. Il a plutôt surpris tout le monde en congédiant Julien et son adjoint Rick Green et en ramenant à Montréal Carbonneau, qui est à ses côtés à titre d'entraîneur associé, ce soir, alors que le Canadien affronte les Sharks de San Jose.

Gainey a aussi relevé de ses fonctions l'entraîneur adjoint, Rick Green, responsable des défenseurs du Canadien depuis plus de cinq ans. Il a par contre promu l'autre adjoint de Julien, Doug Jarvis, qui devient entraîneur associé lui aussi. Roland Melanson demeure entraîneur des gardiens.

Il y avait déjà un moment que l'épée de Damoclès pendait au-dessus de la tête de Julien. Des discussions exploratoires avec Carbonneau avaient commencé par téléphone il y a plus d'une semaine, a dit Gainey.

Pour Carbonneau, c'est un deuxième retour à Montréal, où il a joué pendant 12 saisons. Capitaine de l'équipe de 1989 à 1994, ce gagnant de trois coupes Stanley (1986 et 1993 à Montréal et 1999 à Dallas) a terminé sa carrière avec les Stars de Dallas, l'équipe dont Gainey a été l'entraîneur puis le directeur général de 1990 à 2002. En août 2000, quelques mois après que Carbonneau eut annoncé sa retraite, le Canadien l'avait nommé superviseur du développement des joueurs, avant d'en faire l'adjoint de Michel Therrien en novembre de la même année, poste qu'il a occupé jusqu'à la fin de la saison 2001-2002.

Carbonneau était ensuite retourné à Dallas à titre d'adjoint au directeur général Doug Armstrong. En assurant l'intérim derrière le banc du Canadien, Gainey permettra à Carbonneau de se familiariser tranquillement avec son nouvel environnement. "C'est important pour moi, a dit Carbonneau. J'ai quand même été parti trois ans, dans une conférence différente et avec un mandat différent. J'ai passé beaucoup de temps à voir des matchs en Europe, dans les collèges et dans le junior et j'ai donc eu des contacts assez restreint avec la Ligue nationale. J'arrive ici sans connaître la majorité des joueurs. Ça n'aurait pas été juste pour eux et l'organisation que je devienne l'homme de décision tout de suite."

Carbonneau se donne pour mission d'établir un véritable esprit de famille au sein d'un vestiaire qui a déjà été plus uni. "C'est quelque chose que j'ai appris de Jacques Demers, a-t-il dit. Je veux que les gars soient heureux ensemble. Quand ils sont dans la chambre, ils doivent être une équipe."

BACK TO GUY'S TRIBUTE SITE