Série 2: San Jose
«Carboneau terminait chaque présence sur la patinoire avec ses coéquipiers lui tapant dans le dos.»
—Bill Nichols

 

Sitôt sortis de la poêle à frire les voilà retournant dans le feu, où dans ce cas ils s'attaquaient au char d'assaut des Sharks. Ayant battu une de ses éternelles rivales en séries éliminatoires, les Stars ont eu à affronter une autre: les Sharks de San Jose, toute fière de leur victoire sur les Blues, eux qui avaient terminé au premier rang de la ligue nationale en saison régulière. Même si les Stars n'avaient pas à confontrer immédiatement l'Avalanche du Colorado, les favoris de la conférence, il y avait un sinistre prix à payer contre les Sharks-si les Oilers étaient méchants, les Sharks l'étaient encore plus, surtout pour le vieux guerrier Bryan Marchment. «Les séries éliminatoires sont différentes maintenant», a dit Carbonneau à The Fort Worth Star-Telegram. «Dans le passé, les équipes jouaient, jouaient rudement, faisaient tout ce qu'elles pouvaient pour gagner, mais je ne crois pas qu'elles tentaient de blesser des joueurs. Maintenant, cela se produit dans les parties tous les jours, dans toutes les séries.»

On the PuckLes joueurs de San Jose ont été vicieux comme prévu, mais pour les deux premières parties à Dallas, ils ont succombé aux Stars. La première partie se termina par une assourdissante victoire de 4 à 0 dans laquelle l'unité défensive des Stars n'alloua que deux lancers en six désavantages numériques, et Guy remporta 13 mises en jeu sur une possibilité de 18. «Lorsque vous regardez à ce qu'ils ont fait contre Saint-Louis, vous pouvez voir qu'ils ont évidemment un bon avantage numérique,» a dit Carbo. «Vous ne pouvez pas leur laisser de chances.»

Dallas a rafraîchit les ardeurs des Sharks encore une fois dans la seconde rencontre par un but solitaire de Modano, mais ils ont eu besoin du support du désavantage numérique pour ce faire. Les Stars étaient si agressifs à court d'un homme qu'ils ont eu de meilleures chances de marquer que les Sharks. L'unité défensive a eu à faire face à son plus grand défi dans la dernière minute du match alors que Hatcher était au banc des pénalités et que San Jose avait retiré le gardien Steve Shields des buts. Carbonneau a remporté trois mises en jeu qui ont occupé la moitié de la dernière minute et avec l'aide importante de Ed Belfour ils ont préservé la victoire.

Une scène déjà vue se produisit dans le troisième match. Au coeur de la forteresse du char d'assaut des Sharks avec une foule survoltée, les Stars prirent mauvaises pénalités sur mauvaises pénalités. Même si le désavantage numérique fonctionna bien, l'offensive flancha et Dallas perdit le match 2 à 1. Ayant encore peur d'avoir à retourner dans l'édifice dangereux de l'adversaire, les Stars ont enduré un match en montagnes russes dans la quatrième partie. Encore une fois, Carbonneau a joué un rôle décisif en donnant la chance aux Stars de terminer la série à la maison en marquant un but sur une chance créée lorsque Marchment tomba.

SittingEncore plus impressionnant fut le jeu défensif de Carbonneau aidant Dallas à conserver l'avance de 5 à 4 dans la dernière minute. Dès le début de sa présence sur la patinoire Guy vola la rondelle et la lança dans le fond de la zone de San Jose. Lorsque les Sharks sont revenus avec la rondelle dans la zone des Stars, il s'empara de celle-ci et l'amena vers la zone neutre. Jeff Friesen le rattrapa; Carbo fut incapable d'éviter son coup et il s'écroula sur la patinoire. Néanmoins, il se releva en une fraction de seconde et rejoignit l'action instantanément. Carbonneau comprit le jeu tellement bien dans ce court laps de temps qu'il fut capable de se jeter devant la trajectoire du prochain lancer au but de la part des Sharks. La rondelle rebondit sur son ventre et tomba à ses pieds; au lieu de dégager son territoire, ce qui aurait provoquer un hors-jeu, Guy transporta la rondelle en-dehors de la zone, mettant toutes ses forces restantes en oeuvre afin de dépasser la ligne rouge. Alors, il fut de nouvea mis en échec par le défenseur Brad Stuart, l'épaule dans la figure. Carbonneau s'effondra sur la glace pour ce qui fut son dernier jeu défensif de la soirée: il tomba sur la rondelle en attente d'un coup de sifflet de l'arbitre. Il a eu beaucoup de difficultés à se relever et à retourner à son banc, mais il a fait son travail... Quand la sirène se fit entendre, c'était une victoire de Dallas.

Guy fut tellement sonné par la mise en échec qu'il a reçu qu'il s'adonna à quelques tests médicaux le lendemain. Mais ce n'était pas cette année qu'il allait se laisser arrêter par ses blessures: pendant que Marchment était en dehors du jeu pour le reste de la série (et ce fut une courte série pour les Sharks), Carbonneau s'en sorti indemne et participa au à Dallas au triomphe de 4-1 dans le cinquième match au Reunion Arena. Pour les séries, il avait maintenant un but, une assistance, et il était +3.

Dix parties de complétées. Toujours en jeu.



Voir aussi:

prochainJournal des Séries de Diane
4/28/00 "A Tale of Two Hockey Players"

5/7/00 "Let Me Tell You About This Shift..."

La Page Principal

'00 #1:
Parties 1-5

'00 #2:
Parties 6-10

'00 #3:
Parties 11-17

'00 #4:
Parties 18-23

'00 Epilogue


Cette page fut traduite par Louis Préfontaine.