Ma collection d’objets ayant appartenu à Carbonneau

Je n’ai jamais parlé auparavant de tout ce qui entoure la collection d’objets ayant appartenu à Carbonneau, bien que je possède une telle collection, parce que je crois qu’il y a toujours un petit quelques chose d’embarassant à ce sujet. Même si je sais que plusieurs joueurs de la LNH collectionnent leurs propres objets ou ceux d’autres joueurs, lorsque des gens comme moi le font, c’est différent. C’est bizarre, mais nous le faisons de toute façon, car nous sommes en quelque sorte obsédés. Mais quel collectionneur n’a pas fait le cauchemar de voir apparaître miraculeusement son joueur favori à sa porte, pour une visite, qui s’en va en courant après avoir découvert tous ces objets? En tout cas, je sais que David, mon mari, a cette peur à propos de notre salle de bain consacrée à Joe Sakic. Je vais laisser de côté ma fierté et vous parler de ce sujet tout à fait intéressant.

 

La liste des dix objets qui me sont le plus cher

Jersey Detail1. (à égalité) Un chandail du Canadien de Montréal de la saison 1984-85, qui a été porté, et un bâton Sherwood 2000, lui aussi utilisé, avec autographe.

Même si ça m’a pris une année à me décider à mettre de côté de l’argent pour acheter ce chandail, que j’ai trouvé sur le web, je suis tombée en amour avec lui instantanément lorsqu’il fut finalement entre mes mains. La personne qui me l’a vendu m’affirma, longtemps après, (et parce que ce fut longtemps après la vente, je suis certaine qu’il était sincère) que c’était un des plus beau chandails du Canadien qu'il avait jamais procuré. Il est terriblement abîmé et tous ceux à qui je le montre sont impressionné par l’usage. Je ne peux pas vous dire à quel point j’affectionne ce chandail. Guy me l’a autographié le 23 mars 2000.

Le Sher-Wood, même s’il a vu moins de temps de glace et n’est pas aussi rare et précieux, se retrouve à égalité en première position parce que Guy me l’a donné en cadeau. À quel point est-ce inestimable? Il fut utilisé le 5 mars 2000, au Reunion Arena de Dallas, dans une partie contre les Red Wings de Détroit où Guy se brisa le poignet.

3. Avoir fait rire Carbonneau

Permettez-moi d’inclure une expérience dans cette liste, ce qui est acceptable, car elle fut filmée par mon ami photographe, Brad Amodeo, ce qui en fait donc quelque chose de «collectionnable». Ce n’est pas tous ses admirateurs qui ont la chance de voir que Carbo a un rire délicieux, et d’etre la raison de ce rire encore moins. Je sais que cela doit être sur ma liste, car si ma maison était en feu, je prendrais cette photo avec le chandail et le bâton.

4. Un chandail des Stars de 1997-98 qui a été porté; autographié

Un des bénéfices de ce site internet a été de me faire connaître par des gens du monde entier en tant qu’admiratrice de Carbo. Une de ces chères gens m’a écrit lorsqu’elle a appris la disponibilité de ce chandail. Je n’ai pas pu résister. Il est trop beau; le meilleur est cette déchirure partant du cou jusqu’au logo, laquelle Guy m’a dit qu’elle est survenue lors d’une bagarre. Guy me l’a autographié, aussi, du 23 mars 2000. Je l’aime beaucoup.

Artis Detail5. Un bâton Artis utilisé lors d’une partie en 1998, signé de Guy

Le bâton a été utilisé au Forum de Montréal le 17 décembre 1988, contre les Rangers de New York. C’est particulièrement intéressant parce que Guy a écrit dessus la date et « 1 but. 2 passes. 3e étoiles. » Il a eu plus de chance avec ce bâton qu’avec mon Sherwood bien-aimé!

6. « La petite histoire de mon frère Guy »: entrevue avec Denis Carbonneau, Le 7 jours, 30 décembre 1995.

Cet article est réellement mon préféré à propos de Guy, et j’ai seulement une photocopie, envoyée par un charmant professeur de Hull que j’ai rencontré en ligne. Dans l’article, le frère de Guy, Denis, partage des souvenirs de jeunesse aussi bien que des impressions sur la carrière de Guy. C’est délicieux and complètement hilarant, tout comme Denis, lui qui m’a écrit par coïncidence pour la première fois seulement quelques semaines après que j’aie lu l’entrevue. Ce qui est d’ailleurs une autre raison pour laquelle il y a une telle valeur sentimentale pour moi.

7. La cassette vidéo de la partie 5 de la finale de l’Ouest, en 1998, Dallas contre Détroit

Le trésor ici est spécifiquement le tour fameux présence de Guy, et les commentaires par après de Gary Thorne, Bill Clement et Barry Melrose, de ESPN, qui ont su tous trois reconnaître le cran incroyable et l’effort déployé par le plus âgé de l’équipe des Stars pour marqué le but d’égalité de la dernière victoire de Dallas pendant les séries. En vérité, Carbo aurait dû obtenir un but et une assistance pour le même jeu. Ce fut ce jeu qui a réellement déclenché ma passion envers Guy Carbonneau. Je sais que je ne suis pas la seule qui fait rejouer la vidéocasette de temps à autre cette partie juste pour le plaisir.

8. « La cruelle épreuve de Guy Carbonneau », Dernière Heure, 3 septembre 1994

C’est un autre rare article, et un qui exprime d’un point de vue intimiste ce quiest arrivé lorsque Guy fut échangé de Montréal à Saint-Louis. En fait, il est si personnel que je n’ai pas voulu le poster sur le site parce que les scènes qui y sont décrites me sembles presque trop privées. Il suffit souligner le chagrin immense de Carbonneau durant ce temps, et son amitié continuée envers ses coéquipiers et l’esprit du Canadiens. Je suis heureuse de ne pas avoir eu à lire cela avant que des jours plus heureux soient arrivés.

9. Cassette vidéo d’une partie entre Montréal et Edmonton, le 19 décembre 1982 (l’année de recrue de Carbonneau)

Même si je souhaiterais que le vidéo fut plus clair, c’est quand même une chose merveilleuse que de voir Guy, la recrue, jouer contre Gretzky et les Oilers dans leurs beaux jours. Carbonneau avait beau y être plus rapide (tout le monde le fut, à cause de la façon ils jouaient, avant l’invention de la « trappe ») son style n’a pas tellement changé depuis. Il n’avait peut-être que 22 ans, mais il n’avait pas peur d’argumenter avec la Merveille ou de le battre dans les mises au jeu.

Coloring Book 10. Cahier à colorer du Canadiens

La seule existence d’un cahier à colorer avec Carbonneau à l’intérieur m’a amusée sans fin. Le fait qu’il le montre en train de laver son auto avec quelques enfants du voisinage est une illustration parfaite de comment les fans de Montréal se sentent vis à vis de leur hockey. Obsédés. Juste comme ça devrait l’être. Le cahier à colorer est terriblement maladroit, mais il est en même temps charmant. (Et admettons-le, qui parmi nous dirait non si nous étions demandés pour aider Guy à laver sa voiture?)

Une mention honorable: ce n’est pas tout à fait quelque chose qu’on peut collectionner, mais ma fille, Katie, qui étudie présentement à l’université du Wisconsin, m’a donné un crayon à colorer original pour la fête des mères, en 1999, qui est une mosaïque de plusieurs de mes photos préférées de Carbonneau. Pensez à ce que ce sera une valeur, après d’abord, Guy est dans le Temple de la Renommée, et deuxièmement, Katie devient une célèbre!

 

Des choses que tout collectionneur sérieux de Carbonneau devrait avoir

... Selon mon humble opinion, c’est ainsi. La plupart de ces items ne sont pas particulièrement rares, mais il s’agit d’une bonne idée de les avoir.

Guy at 16N’importe quoi des années juniors de Guy. Vous devez avoir au moins un programme ou magazine ou un guide des médias du temps que Carbonneau était avec les Saguenéens de Chicoutimi. (1976-1980). Carbo aurait été une bien plus grande étoile offensive dans la LNH s’il n’avait pas sacrifié ses talents offensifs pour le bien de l’équipe; c’est satisfaisant de contempler ses jours dans le junior où il obtenait des tours du chapeau à toutes les quelques semaines, avec toutes les accolades... Quelles statistiques!

L’Histoire des Voyageurs de la Nouvelle-Écosse. Ce livre, de Jeffrey W. Kent, est utile pour une documentation actuelle et des photos de Carbo alors qu’il était dans les mineures.

La carte no.2 Steinberg de 1982-83. Celle-ci représente Guy en recrue et est plutôt intéressante. Elle est un peu difficile à trouver.

Le magazine Les Canadiens, décembre 86 - janvier 87. C’est le numéro sur lequel Guy fait la page couverture; l’article est très bon et il y a aussi de belles photos.

Le magazine Goal, février 1987. Ce numéro inclut un excellent article de Glenn Cole titré: « Qui est Carbonneau? » Il y a aussi de belles illustrations.

Cassette vidéo no.1: « Simplement des joueurs » [Mere Players], de la série Home Game de Ken Dryden. Cette cassette incroyable parle des activité d’avant-match entre les Canadiens et les Oilers au Forum en 1988. Carbonneau et ses coéquipiers se préparent pour la bataille, Ken analyse le rituel, et il y a une fantastique analyse d’un but de Guy au dépend de Grant Fuhr. Vous allez la regarder encore et encore.

Ace PinUne épinglette de Carbonneau dans la série « Les As de la LNH, 1991 ». J’en ai seulement vu quelques unes à vendre; elles ne sont pas bien connues, et donc intéressante à posséder. Cette épinglette est comme une carte à échanger, avec quelques statistiques sur le dos.

Figurine Provigo de 1989-90. Cette figurine de 3 pouces (7,5 cm.), distribuée dans les supermarché Provigo, est très connue (essaye eBay n’importe quand). La ressemblance avec l’homme est très bonne. Le nez est bien représenté, c’est ça qui compte.

BAP CardLe magazine Les Canadiens, 1993-94, volume 3. Il s’agit de la meilleure photo de page couverture de Carbonneau, possiblement la meilleure photo même, blanche et noire, à une mise-au-jeu.

Carte Topps Club Medalists no. M12, 1995-96. Il n’y a pas beaucoup de ces cartes; c’est une très belle.

Une carte autographiée « Be A Player » Prismatic no.194, 1997-98. Ma carte préférée de Guy, car elle est très bien, avec un excellent design et une jolie photographie.

N’importe quel billet des Stars de Dallas mettant en vedette Carbonneau. Kudos, du département de design graphique de Dallas, fait des beautés de ces billets. Les «billets Carbo » sont tous très bien, mais le meilleur est celui de la partie numéro 4 de la finale de l’Ouest de 1999, aussi connue comme la terrifiante et exaltante septième partie dans laquelle les Stars sont venus de l’arrière pour combler un déficit de 3-2 et battre Colorado.

 

Growth ChartLa liste de souhaite de Diane

Non, je n’ai pas tout. Et je n’aurai jamais la plupart des choses sur cette liste. Mais comme vous demandez...

Un chandail des Saguenéens porté par Carbonneau: Hé! Guy lui-même n’en pas, qu’est-ce qui me fait croire que j’en trouverais un?

Une montre des Étoiles de 1986-87: J’ai trouvé la carte autographiée servant de support à la montre, mais je n’ai jamais trouvé la montre elle-même à vendre nulle part. Je suis certaine que je la porterais qu’elle marche ou non.

Affiche Kraft mesurant la croissance, 1989-90: J’ai vu des photos de celle-ci dans des annonces, mais je n’en ai jamais trouvé en vente. Ce n’est pas que ce soit une affiche si merveilleuse, mais ça me dérange de ne pas l’avoir. P.S. de 3/3/01: J’ai localisé un de ces derniers d’un grand distributeur dans Québec—réellement, c’est une affiche vraiment grande, si vous pouvez souffir les nounours!

Deux minutes avec n’importe laquelle des trois bagues de la coupe Stanley de Guy. Et je ne les mettrais pas dans mes oreilles, comme Patrick Roy... Je crois que je serais trop gênée de même les mettre sur mes doigts. Seulement une autre lubie d’une admiratrice qui rêve de voir cela de ses propres yeux.

TacksDes patins Tacks utilisés par Guy: Personne ne peut me dire que Carbo n’a pas les plus jolis patins de la ligue. Je connais un gars qui possède une paire; il semble l’aimer tellement qu’il se ferait enterré dedans. Alors, j’ai besoin d’une autre source. C’est la mission de ma vie de posséder éventuellement une paire de patins de Carbonneau, et je suis sérieuse.

Un programme de l’introduction de Guy au Temple de la Renommée (pas encore disponible): Comme Wayne l’a dit dans Le Monde de Wayne, « OH OUI, elle serait mienne. » J’espère en prendre possession en personne, s’il y a une façon d’y arriver.


RETOUR VERS LA PAGE PRINCIPALE

Cette page fut traduite par Louis Préfontaine.