Retro Carbonneau

 La Saison 21: 1996-97  



«Des joueurs comme lui aime le jeu pour toutes les bonnes raisons,» a dit une fois l’entraîneur des Stars, Ken Hitchcock. «Je me fous si ces parties se jouent à l’extériSkatingeur, cela ne dérange pas Guy non plus. Il aime le jeu, simplement. Il l’adore. Il joue, tout simplement. Il est une personne à l’esprit compétitif. L’argent et combien il sera payé sont des choses plus ou moins importantes pour Carbonneau. C’est pourquoi il est un joueur plus âgé pouvant survive dans un jeu de jeunes hommes.»

Aucun doute que ses coéquipiers occasionnellement parlent du plus vieil homme des Stars comme d’un dinosaure. C’est triste à dire, mais dans le sport professionnel, c’est un peu ça. Son amour du jeu surpasse toutes les autres considérations, spécialement l’égo et l’argent. Combien de joueurs possédant des qualités offensives ont joyeusement décidé de les mettre de côté afin de joué un rôle nécessaire à l’équipe? Combien sont simplement reconnaissant de jouer, sans regarder le salaire?

La décision de Guy d’être le dernier sur la glace n’est pas un symbole dénudé de sens. Si vous avez vu les vidéos de ses victoires de la coupe Stanley, il était toujours le gars en recul, ressentant plus de joie à regarder le bonheur de ses coéquipiers que de célébrer son propre succès. Sa façon de jouer pour les autres affecte son jeu. Ce n’est jamais une affaire de gloire personnelle pour lui. Il est un compétiteur fervent, mais jamais il ne sacrifiera les autres joueurs ou risquera de leur faire courir des risques. Même si sa nature le rend plus qu’inconfortable en public, il n’a jamais lésiné à donner de son temps et de son attention pour ce que la célébrité exige. Même s’il ne requiert pas l’attention des autres, Carbonneau se sent privilégié d’être parmi des athlètes professionnels.

En dépit de ne pas porter le C ou le A chez les Stars de Dallas, l’influence de Carbonneau a commencé à se faire sentir dès la saison 1996-97. Toujours un meneur, un parfait exemple pour les plus jeunes, un homme avec une éthique du travail remarquable, Guy a aidé dans l’ombre à favoriser une attitude de champion chez les Stars.

YearbookCeci fut accompagné par une transformation sur une équipe qui se battait depuis de nombreuses années pour être parmi les meilleures. Quelques échanges intelligents ont amélioré l’alignement et l’entraîneur Ken Hitchcock a développé le style défensif pour lequel les Stars allaient être reconnus. À la fin de la saison, Dallas était parmi les meilleurs équipes de la ligue, champions de la division centrale, et ont accomplit la cinquième meilleure remontée au classement de l’histoire de la LNH. Par conséquent, ce fut un choc pour tous lorsque l’incroyable performance du gardien de but Curtis Joseph provoqua la rapide élimination des Stars dans la première ronde des séries.

Guy avait 37 ans. Il avait une année de moins que Wayne Gretzky lorsqu’il raccrocha ses patins, et il avait quelques autres points en commun avec La Merveille. Tout comme Gretzky il a donné sa vie pour son sport pour deux décennies, il l’a vu évolué, et il a fait de son mieux pour le rendre encore meilleur et l’adapter à sa vision qu’il en avait dans sa jeunesse. Alors peut-être que le hockey était devenu «un sport de jeunes», et peut-être que la ligue et ses joueurs prenaient de plus en plus de mauvais plis des autres sports professionnels. Et peut-être était-ce le temps de penser à prendre les choses plus facilement, tranquillement se retirer, vieillir dans la grâce.

Plutôt amusant, en fait, Carbonneau n’allait pas se retirer. Le temps était venu pour lui de jouer une rôle encore plus important, de devenir un grande leader, de réaliser de grandes choses.

Impressionnant comme l’amour peut tenir quelqu’un jeune.


Ressources:

1997-98 Dallas Stars Official Yearbook.
Hockey Over Time site web (Joe Pelletier et Patrick Houda)

Statistiques de l’année:
 Événements:
Saison régulière
PJ B A Pts Pun
73 5 16 21 36
Séries éliminatoires
PJ B A Pts Pun
7 0 1 1 6

 

  • A obtenu son 600e point avec une assistance contre les Rangers, le 30 décembre 1996.
Prochain
Page principale de Rétro Carbonneau

Cette page fut traduite par Louis Préfontaine.